Otto Freundlich (1878-1943) : la révélation de l’abstraction

C’est une destinée bouleversante: Allemand protestant mais d’origine juive, le
peintre et sculpteur parisien « dégénéré » Otto Freundlich est dénoncé par les
collabos et déporté au camp d’extermination de Sobibor. Il avait 65 ans. Son crime:
avoir révolutionné la peinture moderne. Un travail de la lumière, de la construction
des formes et de la force des couleurs sur tous les supports possibles qui le mène
à l’abstraction. Il ne faut donc pas rater cette petite rétrospective de haute volée,
agréable et richement documentée, qui se déploie dans le cadre verdoyant et
préservé du musée de Montmartre.

Prolongée jusqu’en janvier 2021 au musée de Montmartre, 12 rue Cortot, 75012 Paris.
www.museedemontmartre.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici